[Cinéma] Les brasiers de la colère

Affiche---Les-Brasiers-de-la-Colere

Russel Baze travaille, comme son père auparavant dans une aciérie de Braddock, ville de la Rust Belt (ceinture de rouille) des Etats-Unis, zone géographique ou l’on trouvait la plupart des fleurons de l’industrie, qui se sont peu à peu cassés la figure avec les crises successives de la désindustrialisation.
Son frère, Rodney est lui un marine tout juste revenu de l’Irak. Il entretient une vision désabusée de ce que son pays a à lui offrir.
Alors que Russel se retrouve en prison, Rodney, seul tente alors de survivre à la crise de l’emploi et à ses dettes de jeu en s’engageant dans des combats de boxes clandestins, c’est là qu’il va croiser la route d’Harlan DeGroat, trafiquant sociopathe tenant en respect toutes les montagnes avoisinantes.
A la sortie de prison de Russel, son frère disparait. Il se lance alors à sa recherche afin de faire sa propre justice.

Le film nous traine dans la brousse industrielle de Pennsylvanie ou se côtoient villes désertées, usines désaffectées, forêts et montagnes bucoliques. L’immersion dans l’Amérique ouvrière est totale tout comme le sentiment de misère est d’abandon transmis par les personnages. On est presque choqué de voir l’état de cette ville américaine pour une époque contemporaine (2008).

Christian Bale et Sam Shepard jouent à merveille leurs rôles, tandis que Casey Affleck, Willem Dafoe et Woody Harelsson sont tout autant excellents. Petit regret cependant pour la personnalité du personnage de Woody Harelsson, qui, sans tomber dans le surréaliste, aurait encore gagnée à exprimer plus de folie. On notera cependant qu’il est donc capable de rôles bien plus dures et prenants que celui qu’il joue dans Hunger Games, ou ceux de comiques (insaisissables, bienvenue à zombieland).
Concernant la BO, je dois avouer n’avoir qu’un très faible souvenir des musiques, qui se marient bien, et tout en discrétion aux paysages, et se font quelques plus pesantes sur la seconde partie du film. En revanche, habituellement, je ne suis pas du genre à cracher sur le doublage français, même si une bonne VO est toujours appréciable, mais là je dois avouer que mes oreilles ont saignées quand j’ai entendu la voix de Christian Bale –> à voir en VO donc si possible.

PS : pour les gamers; DeGroat, dealer montagnard psychopathe fait méchamment penser à Trevor Phillips de GTA V… en moins drôle!

o-CASEY-AFFLECK-OUT-OF-THE-FURNACE-facebook-1000x500

En conclusion je recommande fortement ce film à l’ambiance pesante et aux décors si particuliers, qui risque bien de finir dans mon TOP 2014!

En bref :

« Les brasiers de la colère » de Scott Cooper

Sortie le 15/01/2014

Drame, Thriller

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s