[Cinéma] Jurassic World

jurassicworldposter2

Jurassic World le 4ème opus de la saga Jurassic Park initiée en 1993 par Steven Spielberg sur une idée de l’écrivain Micheal Crichton, sort ce mercredi après 15 années d’attentes ponctuées de reports, d’annulations et de fausses rumeurs.

De nombreuses années après le double échec d’inGen et ses ambitions de parc préhistorique, Masrani Corporation à racheté l’entreprise de John Hammond et à concrétisé ses rêves en ouvrant un parc peuplé de dinosaures : Jurassic World. Les attractions sont prospère, mais afin de satisfaire l’engouement et les actionnaires, les chercheurs sont allés jusqu’à développer une nouvelle espèce de dinosaure en mixant l’ADN de ses congénères. Mais le nouveau monstre va mettre la sécurité du parc à rude épreuve en pleine heure de pointe, et Owen Grady ne sera pas de trop pour stopper le désastre.

Après Joe Jonhson en 2001, c’est Colin Trevorrow qui prend le relais de Steven Spielberg, et signe ici son 2ème long métrage en temps que réalisateur.

Pari risqué, mais remporté de justesse : effectivement si Jurassic World souffre de nombreux défauts, il faut avouer que l’on découvre avec émerveillement le parc enfin ouvert, et le retour des dinosaures sur grand écran fait son effet.

the-park-is-open-first-jurassic-world-trailer-is-here-still-01

En tant qu’énorme fan de la saga, je ne pouvais pas manquer ce rendez-vous. Jurassic Park étant tout de même le 1er film de ma vie à tout juste 3ans. Apres avoir attrapé le virus si jeune, j’ai entassé les produits dérivés et découvert avec émerveillement les films de 1997 et 2001… à leur sortie en VHS, étant trop jeune au gout de mes parents (respectivement 3, 7 et 11 ans). J’ai ensuite passé pas mal de soirée au début des années 2000 à squatter le lieu de travail de mes parents afin de profiter de la connexion Internet pour chercher la moindre rumeur sur les sites de fans. Ces années furent ponctuées de beaucoup de fausses joie au fur et à mesure des reports et annulations, et surtout lors de la découverte des scripts impliquant des dinosaures mutants croisés avec l’homme et se servant d’armes… voilà à quoi on a échappé… ça ne rassure pas pour la suite. JurassicP4

Pour en revenir à Jurassic World,

Le synopsis part du postulat que le parc à désormais ouvert depuis plusieurs années, en apprenant des erreurs de celui avorté dans le 1er film, le 2nd et le 3ème étant à priori volontairement occulté (certainement pour le fait qu’hormis la catastrophe de San Diego, le grand public n’a pas eu connaissance des événements, contrairement à ceux du 1er film racontés par Ian Malcolm qui avait brisé sa clause de confidentialité). Nous avons donc affaire à un scénario cohérent mais contenu, en somme dans la lignée des 2 précédents, rien de révolutionnaire, mais suffisamment intelligent pour garder un fil conducteur simple.

mosa

Il y à 22 ans, Spielberg révolutionnait le cinéma en sortant quasi contre sa volonté, un film certes, pas parfait, mais qui deviendra un étalon dans le genre blockbuster SF, avec notamment, des effets spéciaux qui n’ont pas pris une ride, ce que nombre de films sortis plus de 10 ans plus tard ne peuvent pas se vanter.

D’un point de vu fan-service, le film nous gâte en servant tous ce que nous avons toujours fantasmé sur ce parc, et en reprenant quelques scènes quasiment plan pour plan (si vous cherchez bien, vous retrouverez l’exacte copie de la scène d’arrivée de l’hélicoptère du 1er film). Ce qui nous amène à ce qui est certainement le 1er défaut du film : en voulant jouer à fond la carte des fans, la production marche continuellement dans l’ombre du 1er opus, or ce dernier est incontestablement meilleur et Jurassic World souffre de la comparaison, effet appuyé par les nombreux plans miroirs au 1er (l’ouverture de la porte, l’émerveillement des enfants, et autres scènes aperçues depuis la 1ère bande annonce)

Jurassic-World-12

Techniquement, l’image accuse d’un peu de bruit même lors de scènes en plein jour, ce qui est étonnant, mais le reste s’en sort tout à fait correctement, sans être transcendant les plans sont beaux et bien filmés ; La 1ère partie du film montée volontairement comme une publicité pour un parc réel émerveille et marque par ses couleurs chatoyantes et son petit coté « aseptisé », La 2ème partie beaucoup plus sombre nous sert des plans de la jungle sauvage filmée à merveille, point sur lequel la saga n’a jamais déméritée.

Concernant les effets spéciaux, si l’Indominus-Rex, nouveau venu, à manifestement bénéficié de toutes les attentions et respire le réalisme (si j’ose dire), la réalisation n’a pas été équitable dans son partage, et les vélociraptors n’ont jamais parus aussi artificiels, les images de synthèses allant même jusqu’a être mal intégrées aux décors dans certaines scènes ou ils ressortent clairement en surimpression par rapport à l’arrière plan. Triste aboutissement pour cette espèce qui a terrorisé plus d’une personne lors de la célèbre scène des cuisines, ou même lors de leur violente prestation dans Le Monde Perdu. Les autres animaux du parc s’en tirent avec les honneurs, et sans atteindre le niveau de réalisme des précédents films (ce qui est finalement un comble) ils résisteront sans aucun doute mieux à l’épreuve du temps que les rares autres films contemporains impliquant ce genre de monstres.

Bestiaires mis à part, l’intégralité des effets est de bonne facture sauf… la fameuse scène de moto, qui secoue autant au milieu de la jungle que sur une autoroute : Chris Pratt à du investir dans des suspensions de compet’ pour obetnir un tel rendu!

jurassic-world-pratt-howard

Concernant le casting, commençons par le réalisateur, qui mérite un petit mot, pour avoir porté sur son dos ce film alors qu’il est presque un inconnu qui débute dans la réalisation : Colin Trevorrow s’en sort finalement correctement, si le film souffre de nombreux défauts énervants, le réalisateur à su jouer avec les attentes des fans, l’héritage de Spielberg, et sa propre vision du parc, difficile donc de lui reprocher le résultat final. Pour ce qui est des acteurs, on notera comme à l’habitude de Spielberg (pour la saga Jurassic World ou non) que 2 points ont été « respectés » avec le choix d’acteurs issues de la comédie, et la mise au 1er plan d’enfants… Chris Pratt réel héro (désolé les enfants) qui porte le film joue bien son rôle, avec tous ce que cela implique de réflexions écologiques vulgarisées, de célibataire trentenaire cool et de catch-phrases bien kitch et clichées dont la saga ne brillant pas par ses dialogues nous aura sans cesse servie. Malgré ses débuts plus comiques que musclés, et son récent avènement à Hollywood le consacrant comme futur superstar, il nous montre donc (si besoin était suite au Gardiens de la Galaxie) qu’il à tout a fait sa place dans ce genre de super productions, malgré une habitude à distribuer des rôles plus discret (Sam Neil et Jeff Goldblum n’étant pas vraiment les Arnold Schwarzenegger des 90’s malgré des filmographies respectables) Bryce Dallas Howard à le mérite, pour son rôle de peste au pouvoir, d’apporter des « nuances » à son jeu en la rendant plus empathique qu’elle n’aurait pu être. On évite ainsi le coté greluche et borné de Téa Leoni dans JP3 tout simplement insupportable. Les 2 enfants sont des clichés sur pattes, mais, pour un film hérité de Spielberg, ne sont pas si niais que ça, et ça fait du bien. Certes le plus âgé est assez peu crédible dans son rôle de « je m’en fous des dinos » mais ça passe. Point final pour le frenchie Omar Sy, on nous avait promis un vrai rôle à la différence de celui de X-Men, et c’est en parti réussi, il apparait certes au second, voir troisième plan, mais il joue bien, reste à sa place, et nous prouve, comme Vince Vaughn en son temps, qu’il ne faut pas coller d’étiquettes aux acteurs (et croyez moi j’ai ragé sévèrement quand j’ai appris son annonce au casting).

Jurassic-World-970x545

Ce casting amène d’ailleurs dans l’intrigue des sous-entendus plus ou moins flagrants, on savait que Spielberg avait monté son 1er film comme un miroir même de l’époque et des spectateurs. Ici Colin Trevorrow apporte sa petite touche, la question principale étant celle du rapport de l’Homme à la nature, et surtout au vivant. Comment traitons-nous les animaux ? comme des objets au milieux d’une société de consommation incroyablement expansive ? Comme des chiffres dans un tableau de rentabilité ? Un constat facile mais pas moins intelligent.

Si vous aussi vous avez la larme à l’oeil à chaque fois que vous entendez la 1ère note de la cultissime OST de Jurassic Park composée par John Williams, sachez que, malgré l’absence du compositeur sur ce 4ème volet, une partie de ses œuvres ont étés recyclé, de manière intelligente (et pas juste pour faire genre) et les nouveaux morceaux se mêlent habillement à l’ensemble afin de former une bande son plus timide que ses grandes sœurs, mais tout aussi appréciable et vectrice d’émotion.

raptorsquad1-jurassic-world-meet-chris-pratt-s-raptor-squad-jpeg-275230

Je vous conseil donc très fortement ce film, au delà de ma passion pour la saga et donc de ma relative subjectivité, il n’en reste pas moins un très bon blockbuster, à conseiller à presque tous (certaines scènes restant néanmoins violentes) et qui nous change des bien trop habituels films de super-héros et films catastrophes de cette dernière décennie ! Il s’agit là d’un vrai blockbuster très dynamique, qui n’a vraiment rien à envier à ses concurrents de 2015. Il sera très certainement pour ma part LE film de l’année (dans la catégorie action – SF bien entendu) avec le très bon Mad Max juste derrière. Surclassant sans mal le 3ème opus, Jurassic World se classe donc juste derrière les 2 premiers films, soit un excellent score quand on connait leurs qualités. En somme du neuf avec du vieux pour satisfaire toutes les générations, que demander de plus ?!

En bref :

JURASSIC WORLD

De : Colin Trevorrow,

Avec : Chris Pratt, Omar Sy…

Science-fiction

Sortie le 10/06/2015

Précommandez maintenant le film en version Blu-Ray, Blu-Ray steelbook et DVD sur Donner un nom à votre lien« >Amazon.fr

Enfin une petite partie spécial SPOILER pour parler du film avec ceux qui l’ont vu : Surligner le texte avec la souris pour le faire apparaitre : /!\ S P O I L E R /!\ En 1er lieu bravo à Colin Trevorrow qui m’a fait le détester quelques secondes le temps ou le T-Rex parait mort, une sacrée frayeur mêlée d’incompréhension : 15 années de colère de fans non respectées ?

Pour revenir plus en détail sur l’utilisation de la CGI et des animaux mal incrustés, je parlais particulièrement de la scène ou, le raptor « blue » refait surface et pique un sprint en direction de l’Indominus qui est en train de coucher le T-Rex, le raptor glisse littéralement au dessus de l’image.

D’ailleurs les raptors, et le style de dressage qui leur est « infligé » est tout aussi ridicule qu’il en avait l’air dans les bandes-annonce. Fort heureusement l’instinc animal reprend le dessus lors d’une courte scène qui n’égale pas celle des hautes herbes du Monde Perdu, mais qui à le mérite de rapeller que ces dinosaures de sont pas des chiens de chasses.

Le T-rex, bien que trop peu présent, prend enfin sa rechange dans une scène au suspens réel (!) qui se termine de manière plutôt surprenant et WTF, mais au moins, on a retrouvé le vrai boss!

Enfin, il est plaisant de ne pas avoir une vrai happy-end, même si les personnages principaux survivent bien entendu, la catastrophe semble avoir plus d’ampleur que lors des précédents films, le PDG est décédé, le parc en faillite, pillé par son ex-génitrice, l’entreprise, inGen. Il est évident que, lors du très certain prochain opus, le scénario ne pourra pas nous resservir le discours « nous avons appris de nos erreur », pas après un tel drame.

Reste que le scénario de ce futur film semble tracé, inGen ayant récupéré le docteur Henry Wu et les échantillons de dinosaures génétiquement modifiés. Il n’y à plus qu’a espérer que les esquisses de scénario abandonnées en 2004 sur les monstres mutants réellement différents des dinosaures ne voient pas le jour. /!\ FIN DU SPOILER /!\

Publicités

13 réflexions sur “[Cinéma] Jurassic World

  1. Merci pour ton article si bien détaillé ! Carole

    J'aime

  2. Malheureusement la fin laisse bien présager ce qu’on redoute plus ou moins avec les monstres mutants (ce que sont déjà les créatures de JP, techniquement parlant). Le problème comme tu le soulève, c’est que le coup du parc, ils l’ont fait deux fois, et le survival en terrain hostile, aussi deux fois, alors a part faire une comédie musicale, je vois pas trop quelles options il reste. A la rigueur des monstres qui ressemblent encore bien a des dinos (des mini-I-Rex? Même si Hopkins à pas l’air de bien comprendre que non, les dompter, c’est pas possible) qui s’échappent et se retournent contre leur géniteur (coucou Alien Resurrection!)…
    A voir 🙂

    J'aime

  3. Super article 😉 Un peu en retard pour le lire mais je vient d’aller le voir au ciné et j’avais pas envie de me spoiler ^^ Je suis totalement d’accord avec toi et j’ai très peur pour le prochain opus.. Mais bon en tout cas très bon blockbuster, très bon moment a passer, surtout que pour moi ce fut mon premier IMAX 🙂

    J'aime

    • Content qu’ils t’aient plu (le film et mon article) ouais ça fait peur pour la suite, mais comme on dit : « wait & see ».
      Apres tout, celui-ci avait toutes les chances d’être ratés, et finalement (de mon avis et toute proportion gardée) c’est une réussite!

      J'aime

      • Absolument d’accord j’avais peur avant d’aller le voir quand même, mais en en sortant j’étais très content, le film m’a surpris et m’a plus plus que les deux derniers (j’espère tu m’en veux pas ^^) et m’a même rappelé les frissons et réactions que j’ai eu lors du premier visionnage de l’original ! Donc super content d’être allé le voir ! Donc merci à vous tous de faire qu’en parler ça m’a empêché de renoncer à aller le voir et attendre le blu ray 😀

        J'aime

        • Aucunement : je respecte l’avis de chacun 😉
          Tu as bien fait d’aller ne voir, je pense que, honnêtement, sauf si on n’aime pas les blockbuster, celui-ci vaut le coup d’être vu juste ne serait-ce que pour faire de la concurrence aux films de super-héros (et a Fast & Furious 7 qui a volé son succès…).
          Il n’en demeure pas moins un excellent divertissement qui va replonger une bonne partie des spectateurs en enfance!

          J'aime

          • Oui c’est vrai que ça change de ce que les blockbusters nous délivrent habituellement et de loin ! Ça fait plaisir de retrouver ça 😉 après pour 2015 Mad Max était quand même vachement bien même si c’est pas du tout comparable car pas du même genre. Après comme tu dis FF7 gêne Jurassic World mais FF7 ne résistera sûrement pas aussi longtemps de JW, c’est déjà ça de rassurant ^^

            J'aime

          • Mad Max est pour l’instant (et a mon avis restera) à mes yeux le film de l’année, une énorme claque sous tous les angles (en mettant au placard mon coté fanboy de Jurassic Park)

            Pour F&F7 il est un bon Fast & Furious (a peine en dessous du 5 et du 6) et un blockbuster hollywoodien tout à fait honnête.
            Mais JAMAIS il n’aurait du conbaitre le succès qui l’a propulsé au 4eme rang des plus gros succès de tous les temps. Et jamais il n’y aurait été sans la mort de Paul Walker.

            Je ne suis pas si confiant que toi concernant JW : il a réalisé le plus gros démarrage de tous les temps certes, mais est-ce qu’il tiendra plus de 3 mois dans les salles à l’instar de F&F7… J’en doute malheureusement.

            J'aime

          • C’est vrai que Mad Max était vraiment énorme ! (Oui c’est pas vraiment un argument ça mais c’est vrai ^^) et je voulais pas dire qu’il perdurerait au cinéma mais plutôt après. Car FF7 bah ils en sortiront d’autre et le 7 restera juste un seul des 15 qui seront sortis tandis que JW sera toujours un bon blockbuster qui aura eu le mérite de nous rappeler le premier. Après c’est juste ce que je pense pour l’instant, ça peut changer.. 😉

            Aimé par 1 personne

  4. Un excellent pop-corn movie, l’on passe un très bon moment et finalement c’est ce que j’en attendais (il était vain d’espérer que le film atteindrais le niveau des films de Spielberg). Un très bon divertissement.

    Aimé par 1 personne

  5. […] Normalement prévu pour le 4 novembre, après avoir été reporté de nombreuses fois, et après avoir traversé une bonne partie de l’Europe et de la France, j’ai enfin reçu le steelbook du film Jurassic World dans son magnifique fullslip limité et numéroté à 2000 exemplaires, obtenu pour 45€ auprès de l’éditeur tchèque FilmArena (mon unboxing ici et mon avis sur le film ici). […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s