[Cinéma] Antigang

Personnellement fâché avec le cinéma français, composé [selon moi] à 90% de comédies familiales pleines de bon sentiments, souvent lourdes et potaches, de films policier noirs, ou, au pire, de films d’auteurs dégoulinants de pensées moroses, à chaque fois bourrées de clichés, de personnages faussement profonds et de dialogues téléphonés et sur joués, pour lesquels seuls 1 ou 2 films par an surnage légèrement au dessus de cette médiocrité pitoyable, notons rapidement, au hasard Gainsbourg vie héroïqueA l’aveugle, L’Assaut, La famille Bélier… pour ce que j’ai vu de ces dernières années.

Malgré cela, la semaine dernière (oui je débarque) J’ai vu mon attention curieusement attiré par la bande annonce de Antigang, film d’action teinté d’humour noir dépeignant le quotidien d’une unité de la police parisienne chargée d’enquêter sur les braquages de la capitale. Et ça tombe bien : ce film passait en avant-première dans mon cinéma !

L’année 2015 tient-elle son bon film Français ? Pas impossible avec ce Bad Boys local à qui il ne manque presque que la chanson de Bob Marley !

Antigang nous emmène donc au coté de Serge Buren (Jean Reno), flic patibulaire aux méthodes professionnelles musclées et discutables, qui agit avec sa fine équipe de gros bras sur les scènes de braquages d’envergure.

Problème ? Le nombre de plaintes déposées à l’encontre de son unité atteint des sommets, et l’arrivée d’un nouveau directeur du commissariat met à mal leurs habitudes en menaçant de les reléguer à la paperasse. Dans le même temps, Buren se trouvera mis à mal par l’arrivée d’un groupe de criminels ultra-agressifs et par la réapparition d’un des plus grands braqueurs qu’il ai eu l’occasion d’emprisonner.

 

Coté scénario, Antigang ne déçoit pas, et, si il ne présente rien d’extraordinaire, il à le bon sens de ne pas en faire des caisses et de bien faire tenir le suspens jusqu’au bout. En respectant son « rang » de film d’action, il évite de trop lorgner du coté de la romance inintéressante, ou de l’aspect sombre « par ce que ça fait bien » de ses personnages, et même s’il ne délaisse pas le coté humain de ceux-ci, il n’en fait jamais trop.

On n’échappe malheureusement pas à certaines scènes rédhibitoires (que je déteste personnellement – mais pas limitées au cinéma français) comme cette scène d’ouverture [NO SPOIL dans l’article, pas d’inquiétudes] qui débute sur un grand fou-rire de cause inconnue, ou la bande de collègue/copains se retrouve dans le bistrot du coin histoire de lister leurs blessures de guerre en descendant des bières. Ou encore cette scène de fusillade finale  ou battes de baseball et autres méthodes musclées réapparaissent de manière inexpliquées (et intolérable selon le scénario…) aux cotés d’effets visuels usants et abusant jusqu’à l’overdose de ralentis et de flare (ces reflets dus à l’éclairage) stylisant vraiment trop cette scène trainant en longueur.

Encore…? Et bien non! C’est tout, seules ces deux scènes, au final peut représentatives du film, m’ont « agacées ». Pour le reste c’est du tout bon : humour qui fait mouche, personnages pas trop mal – volontairement délurés, rythme soutenue et montage visuel et sonore dynamique.

 adfdfg

On ne s’ennuie effectivement pas dans ce film, les scènes d’actions sont [pour la plupart] parfaitement chorégraphiées et n’ont rien à envier à leurs homologues outre-Atlantique, comme celle de la course poursuite à pied menant au pied de la bibliothèque nationale, celle de la 1ère arrestation, ou encore le combat dans le garage (un peu trop sponsorisé par Ford… comptez les Mustangs) et les scènes d’enquêtes ne nous endorment pas avec des raisonnements faussement développées visant à perdre le spectateur. Le film se met à la hauteur du spectateur, et ne cherche pas à « faire genre plus intelligent que tout le monde » pour embrouiller. Bon point.

Petit point amusant à relever, le film tire pas mal d’influence de grands films de braquages. On note par exemple, outre l’ambiance à la Bad Boys utilisée pour la communication du film, des clins d’œil à Point Break, ou des similitudes avec le célèbre film de braquage HEAT et sa scène de la banque, culte.

 

Coté casting, on trouve donc Jean Reno qui campe le flic bad-ass et rebelle principal, véritable père pour son équipe. A quand un Expendables français le prenant en leader ?! Alban Lenoir est une excellente découverte pour moi, le side-kick punchy du film en vole la vedette à la star française : future carrière à suivre! Le reste du casting fait son job, personne n’est mauvais ce qui est à souligner.

La bande son souligne le rythme « coup de poing » du long métrage de manière discrète mais adaptée (cf. la bande annonce et l’utilisation des sons des balles). 

 adfdg

En conclusion ? Antigang décape, il se présente comme le Bad Boys français et rempli bien cette annonce. En somme, un film bien divertissant, que je conseille à tous les amateurs d’action, de Jean Reno, ou de Johnny Halliday 😉

 

En bref :

ANTIGANG

De : Benjamin Rocher

Avec : Jean Reno, Alban Lenoir, Caterina Murino… 

Sortie le : 19 août 2015

Durée : 1h30

Action, Policier 

 

Publicités

5 réflexions sur “[Cinéma] Antigang

  1. Mouais je sais pas la bande annonce m’avait donnée un sentiment un peu mixte, d’un côté ça à l’air bien et ça à l’air de changer des films français, mais d’un autre côté les dialogues ont l’air lourds et l’action pleine de clichés. Mais si tu dit que mise à part deux scènes le reste est bien pourquoi pas. Après tout faudrait que je me réconcilie avec le cinéma français. Mais est-ce que ça vaut le coup d’aller au cinéma, ou c’est pas trop grave si j’attends une occasion de le voir plus tard ?

    J'aime

  2. Alban Lenoir est un des piliers de la série Hero Corp de Simon Astier, et il y a déjà montré une variété de jeu intéressante. Il a récemment été la tête d’affiche de « Un Français » de Diastème, sur l’itinéraire d’un skinhead qui grandit et vieillit (je ne l’ai pas encore vu malheureusement).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s