[Cinéma] Batman VS Superman : l’aube de la justice

Après un début d’année marqué par l’irrévérencieux Deadpool, 2016 poursuit son déballage de super-héros en nous proposant le choc des titans que sont Batman et Superman.

Attendu depuis longtemps au tournant, la nouvelle oeuvre sombre de Zack Snyder relève-t-elle la barre du fade Man of Steel, permettant ainsi à DC  d’enfin lancer son univers étendu et de s’imposer aux côtés de son concurrent de toujours, Marvel et sa panoplie cinématographique déjà bien rodée de super-héros ?

batmanVSsuperman (3)

Bruce Wayne n’est pas un optimiste dans l’âme, combattant le crime depuis désormais plus de 2 décennies, sous le masque de chevalier noir, il apparait rongé par le mal qui a emporté ses parents et sa ville, et utilise des moyens de plus en plus discutables pour parvenir à ses fins, malgré l’aval officieux des forces de l’ordre.

Il sombre un peu plus en découvrant en même temps que le reste du monde les pouvoirs sans limites de l’extra-terrestre Khal-El alias Superman, et les dégâts collatéraux qu’ils pourraient engendrer. De son côté Superman, persuadé d’agir pour le bien, ne comprends pas ce justicier masqué bafouant les règles au profit d’une vendetta semblant plus personnelle que d’intérêt publique.

Dans ce climat de tension extrême, les deux hommes vont s’affronter en négligeant des évènements qui pourraient s’avérer bien plus décisif pour l’avenir de leurs villes respectives.

Batman V. Superman: Dawn Of Justice

Le pitch du film, très largement tiré du comics The Dark Knight Returs de Frank Miller, acclamé comme l’une des meilleures aventure du héros,  nous place donc en spectateur impuissants de deux visions de la justice diamétralement opposées.

Un scénario relativement correct, qui plus est pour un film de super-héros. L’ensemble fonctionne plutôt bien et, si le film ne réserve que peu de surprises, il est très agréable à suivre. Malgré cela il use de ficelles parfois au mieux faciles, au pire absolument pas crédible… difficile d’en dire plus sans spoiler, mais certain(s) revirement(s) de situation souffre(nt) d’énormes et monstrueux raccourcis… (non je n’exagère pas, à la vue de certaines critiques, ceux ayants vu le film verront de quoi je parle).

batmanVSsuperman (5)

Le principal point d’intérêt du film est qu’il traite enfin des dégâts collatéraux engendrés par les évènements comtés. Il est en effet un peu trop facile de visionner à répétition des films se terminant sur une happy-end ou le bien triomphe du mal alors que des villes entières ont été rasées, et que, hors champs, des centaines d’innocents ont vraisemblablement péris dans l’anonymat et l’indifférence la plus totale (qu’il s’agisse de films SF ou de cinéma d’action plus « réaliste »).

batmanVSsuperman (6)

Visuellement on retrouve la patte de Snyder qui colle parfaitement à l’univers du Dark Knight. Les couleurs ternes et ultra contrastées apportent à l’ambiance visuelle un côté grave et surréaliste participant à l’identité de l’œuvre.

Les effets spéciaux sont globalement très bons, dans la moyenne de ce qui se fait dans ce genre de blockbuster. Petit bémol néanmoins pour la poursuite en Batmobile que j’ai trouvé brouillonne et peu lisible.

Rien à redire pour le reste.

Chose amusante : la chorégraphie des combats de Batman fait furieusement penser au feeling des mouvements de la série de jeux-vidéos Arkham. Le résultat abouti donc à des bastons à la fois très fluides, limites, mais aussi très violente, chaque coup fait mal et on sentirait presque les os se briser sous la pluie d’impact qu’assène l’homme chauve-souris.

La 3D, bien que bien gérée, comme souvent, n’apporte rien d’intéressant et assombri un peu plus une image qui n’en avait pas nécessairement besoin.

batmanVSsuperman (1)

Côté casting on retrouve bien évidemment Henry Cavill dans le rôle de l’homme d’acier. Son jeu s’est perfectionné et le héros perd un peu son côté « jeune premier tête à claques » au profit d’un aspect plus humain mais aussi moins lisse et bien plus ambigüe. Malgré cela (je ne suis peut-être pas très objectif sur ce point) le héros peine tout de même à capter l’attention du spectateur.

Il est toujours accompagné de Rachel McAdams dans le rôle de Loïs Lane, qui paraît ici un tantinet plus cruche que dans Man of Steel, mais surtout, casting agrandi oblige, comme son compagnon, semble bien plus transparente.

Du côté des nouveaux, celui qui crève l’écran c’est bien entendu Ben Affleck qui endosse le costume de Batman dans une version nettement plus rustre et primale que celle de Nolan/Bale. Le résultat est – pour moi – une franche réussite, chose qui n’était pas gagnée depuis le début (j’assume faire partie de ceux qui – au départ – ont moyennement apprécié ce choix de casting). Sous la cape de Batman, l’acteur dégage une rage communicative, mais c’est également sous les traits du riche philanthrope qu’il s’illustre très bien.

Jérémy Irons qui incarne le majordome Alfred Pennyworth amène une vision incroyablement différente de celle campée autrefois par l’excellent Michael Caine, mais tout aussi intéressante, le personnage conservant son humour piquant à l’égard de son employeur.

Autre surprise du côté de Gal Gadot qui me réconcilié avec la guerrière amazone Wonder Woman que je trouvais jusqu’à présent inintéressante. Bien que rare ses apparitions ont pour moi représentées certains des grands moments de ce film, le charisme et la classe qu’elle dégage n’ayant que peu, pour ne pas dire pas, de concurrente de ce niveau actuellement (et pourtant j’apprécie beaucoup Scarlett Johansson dans son rôle de Black Widow).

Enfin Jesse Eisenberg clôture d’une manière totalement folle ce casting 5 étoiles en incarnant un Alexander Luthor jeune et totalement débridé.

batmanVSsuperman (4)

La bande son du film est composée par Hans Zimmer, habitué des thèmes du chevalier noir après avoir œuvré sur la trilogie du Dark Knight de Nolan. Il est accompagné cette fois de Junkie XL, compositeur aux accents electros bienvenues s’illustrant de plus en plus au cinéma ces derniers temps (Mad Max Fury Road & Deadpool entre autres…). Les thèmes sont puissants et suggèrent bien la tension qui ressort du long métrage.

batmanVSsuperman (2)

En conclusion Batman VS Superman : l’aube de la justice, bien que non exempt de défauts, est une très bonne œuvre à défaut d’être une surprise. Un film de super-héros sombre et violent (selon moi non visible par les plus jeunes), qui dénote, mais c’est normal, de l’univers quelque peu édulcorée de ses concurrents de la maison Marvel.

Un film un poil plus profond qu’à l’habitude dans le genre, avec un scénario qui fait le job, une confrontation forte et emblématique, malgré le fait qu’elle ne soit plus évoquée que montrée, et un casting 5 étoiles aussi bien du côté des acteurs que des personnages DC.

Du bon divertissement ! 🙂

 

En bref :

Batman VS Superman : l’aube de la justice

De : Zack Snyder

Avec : Ben Affleck, Gal Gadot, Henry Cavill

Sortie le : 23/03/2016

Action, Science-fiction

Disponible à partir du 27/07/2016 en blu-ray, steelbook, collector Batman et collector Superman

Publicités

4 réflexions sur “[Cinéma] Batman VS Superman : l’aube de la justice

  1. Bonne journée, bises.

    J'aime

  2. […] Vous pouvez retrouver ma critique du film ICI […]

    J'aime

  3. […] féminisme et une pierre angulaire de l’univers DC, après une très belle introduction dans Batman VS Superman : dawn of justice, le personnage assure-t-il le show […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s