[Blu-Ray]V pour Vendetta

71umm83qmll__sl1500_

Remember, remember, the fifth of November,

Gunpowder Treason and Plot,

I see no reason why the gunpowder treason

Should ever be forgot…

Ce weekend voyait passé le 5 novembre, théâtre de la conspiration des poudres de 1605, et, à cette occasion, la ressortie en Blu-ray Steelbook du film V pour Vendetta, adaptation cinématographique du comic de DC par la fratrie Wachowski. 

v-6

Dans un futur proche, alors qu’une guerre moderne et qu’un mystérieux virus ont décimés une partie de la population, Londres est tombée sous le joug d’un gouvernement fasciste, et de son Haut Chancelier, faisant appliqué l’ordre et la morale par sa milice armée « le doigt ».

Un couvre-feu est instauré, les medias contrôlés par le gouvernement, sont devenus des armes de propagande, bafouant les libertés individuelles, et les personnes de confessions religieuses autres que catholiques, les personnes handicapées, les migrants ont été bannis, tandis que les « différents », à savoir les opposants politiques et les homosexuels principalement, ont étés pourchassés lors de « l’assainissement ».

Dans ce climat de nouvelle terreur, le soir du 4 novembre, en célébration de la mémoire de Guy Fawkes, un homme masqué nommé « » fait sauté la principale cours criminelle du pays, 1er évènement d’une série d’attentats visant à mettre  en place un changement politique et social sous couvert d’une violente vendetta personnelle.

v-4

Le scénario de V pour Vendetta prend donc place dans un futur proche au sein d’une société dystopique, fruit des évènements contemporains. Effectivement, que ce soit en 2006 à la sortie du film, ou à l’heure actuelle, fin 2016, les évènements du film semble étrangement réels (rejet des immigrés, peur des religions, manipulation de l’information, corruption politique…).

S’il tend légèrement vers la théorie du complot, il ne tombe jamais dans le grandiloquent, et est un des très grand point fort du film.

Je ne peux le comparer au comic ne l’ayant pas lu, mais il semble qu’il soit assez fidèle puisqu’il aurait été en partie réécris suite à la colère d’Alan Moore, l’auteur, à propos des adaptations de ses autres œuvres, From Hell (que je conseille) et La Ligue des Gentleman Extraordinaires (que je déconseille). Malgré cela de nombreuses différences subsistent, notamment dans le traitement du fascisme, beaucoup plus ambigüe dans le comic.

v-2

Visuellement parlant, le film est très stylisé et on sent l’héritage du comic. Bien que très loin d’un 300, ou d’un Sin City, l’image est saturée et contrastée rendant le tout quelque peu surréaliste mais renforçant l’image de la société contemporaine décadente, sous le joug d’un gouvernement souhaitant tout contrôler. Les rues sont nettes, propres, mais très sombres et humides. Le Blu-ray rend hommage au film, et je n’ai constaté aucune défaillance au niveau de la qualité d’image, même dans les scènes de nuits qui constituent une grande partie des 2h10 du film.

v-3

Côté casting, on retrouve, un Hugo Weaving décidément bien en vue à Hollywood après Matrix et Le Seigneur des Anneaux. Il incarne ici à merveille V, le combattant de la liberté, nostalgique et épris de littérature. Son jeu s’apparente bien plus à du théâtre qu’a du cinéma, et cela fonctionne. Le personnage n’en étant que plus mémorable.

A ses côté évolue la fragile mais déterminée Evey Hammond, campée par une Nathalie Portman pleinement investie dans le rôle.

Stephen Fry et John Hurt complètent les têtes d’affiches en apportant également un jeu d’acteur très appuyé, voir théâtral également pour le second, mais collant parfaitement au propos.

Ayant regardé le film en VO et n’ayant que peu de souvenir de mon 1er visionnage il y a fort longtemps, je ne peux juger de la qualité des doublages VF, la VO étant quant à elle parfaite.

v-5

Enfin, la musique, est tirée des 872 morceaux du jukebox de V. A l’instar de l’image elle se veut très uchronique, plongée dans la nostalgie de V, les morceaux classiques telles que la magistrale Ouverture solennelle de 1812 par Tchaïkovski côtoient des sonorités plus 80’s comme un titres des Rolling Stones ou une reprise du Velvet Undergound entre autres.

v-9

V pour Vendetta est une œuvre toujours d’actualité, mêlant étrangement mais habillement cinéma, comic et théâtre, appuyant sur un propos politique fort contemporain, présentant une société futuriste sombre se prenant pour une uchronie… bref, V est un joyeux fourre-tout pessimiste mais diablement efficace qui fera vibrer la petite touche révolutionnaire qui sommeille, ou pas, en chacun de nous.

Le film a beau être relativement récent, il n’a pas pris une ride contrairement à certains blockbuster du début des années 2000 étant devenus légèrement kitchs.

Je tiens à préciser, que, si le film est issu d’un comic, il n’a rien à voir avec les films de super-héros, notamment ceux sortant depuis 2008.

Que l’on aime ou non, je recommande à chacun d’avoir vu ce film au moins une fois, par simple curiosité.

v-1

Un rapide point sur l’élément clé de cette édition : le boitier Steelbook :

Sans grande qualité il bénéficie néanmoins d’un joli recto, d’un rouge brillant (non glossy, mais pas mat non plus), et d’un débossage sur le titre, écrit en VO.

Le verso reprend le logo du justicier, rouge sang sur un fond noir.

Enfin on retrouve sur l’artwork interne les portraits de V et de Evey.

Une édition simple mais au bon rapport qualité prix sachant que le steelbook était proposé pour 12.99€ sur amazon.fr

v-1

Une dernière remarque pour noter que, si le film est sortie en France « avec avertissement », puis, « tout public » en Blu-Ray, il s’est accompagné d’une mention « R Restricted » (-17ans) aux USA. Si l’on connait les grandes différences de « censures » entre les différents pays, notamment, les USA, L’Allemagne et la Grande Bretagne qui sont bien plus strictes que nous sur les mentions d’âges, il est bon de noter que, outre certaines scènes de torture « légère », je ne suis pas certain qu’un jeune public saisisse le propos politique du film.

Je finirai sur l’impressionnante tirade :

« Voilà ! Vois en moi l’image d’un humble vétéran de vaudeville, distribué vicieusement dans les rôles de victime et de vilain par les vicissitudes de la vie. Ce visage, plus qu’un vil vernis de vanité, est un vestige de la vox populi aujourd’hui vacante, évanouie. Cependant, cette vaillante visite d’une vexation passée se retrouve vivifiée et a fait vœu de vaincre cette vénale et virulente vermine vantant le vice et versant dans la vicieusement violente et vorace violation de la volition. Un seul verdict : la vengeance. Une vendetta telle une offrande votive mais pas en vain car sa valeur et sa véracité viendront un jour faire valoir le vigilant et le vertueux. En vérité ce velouté de verbiage vire vraiment au verbeux, alors laisse-moi simplement ajouter que c’est un véritable honneur que de te rencontrer. Appelle-moi V. »

EN BREF :

V pour Vendetta

De : James McTeigue

Avec : Hugo Weaving, Nathalie Portman

Sortie cinéma le : 17 mars 2006

Sortie en Blu-Ray le : 20 mai 2008

Disponible en DVD, Blu-Ray et Blu-Ray steelbook

Comic

Publicités

Une réflexion sur “[Blu-Ray]V pour Vendetta

  1. […] vous avez peut-être pu le voir via ma critique du film ici, j’ai commencé le mois avec la réception du Blu-Ray de « V pour […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s