[Cinéma] Logan

logan1

Me voilà de retour après de longues semaines de fainéantise chronique… ou de charge de travail écrasante pour être précis. J’ai effectivement assisté à l’avant-première du film Logan hier soir, et j’ai pris une bonne claque, que je me devais de partager histoire de me remettre le pied à l’étrier.

9ème film de la saga X-Men, Logan achève de manière magistrale  la trilogie spin-off centrée sur le barbu grincheux Wolverine. Marvel et la Fox nous servent un road trip aux allures de western, sombre et sérieux, qui a bien appris de ses aînés et contraste fortement avec les précédents films.

logan-trailer-bande-annonce-trailer-final

2029, suite à des événements flous, la majorité des mutants a été éradiqué. Seuls et reclus, Logan et Charles Xavier survivent tant bien que mal dans un complexe industriel désaffecté au milieu du désert, le premier gagnant sa vie et son alcool contre ses services de chauffeur de limousine, tandis que le second se bat difficilement contre ses crises de panique et de folie. Toujours plus amer et solitaire, Logan, malade, perds petit à petit les pouvoir qu’il renie et qui le rongent. L’arrivée d’une nouvelle mutante et de son lot de problèmes vont alors pousser l’homme dans ses derniers retranchements.

loagn5

Le scénario de Logan se laisse agréablement suivre. Nulle besoin d’avoir suivi la saga X-Men (pour peu que l’on connaisse le mutant Wolverine un minimum) pour le comprendre tant les références y sont rares. Le film se passe de longues années après les séquences « passé » de Days of Future Past et Apocalypse (vous n’avez pas suivi ? c’est normal) et nous raconte donc un futur proche ou toutes trace des mutants ont été effacées méthodiquement.

Le pitch reste celui d’un X-Men, dont le fil conducteur est toujours le rejet de la différence par les humains, mais cela se fait de manière beaucoup moins manichéenne que par le passé. Nous assistons effectivement ici, principalement à une aventure dont la réflexion n’est qu’au second plan, et pour une fois, cela fait du bien.

Monté comme un road trip fatigué et violent, le film bénéficie d’un rythme stable mais loin d’être monotone, sans pour autant nous rendre épileptique : pile ce qu’il faut d’action et de scènes posées.

Ce n’est pas l’unique compliment à lui faire puisqu’il nous évite également certaines scènes habituellement poussives, en témoigne l’absence de flash-backs par exemple, artifice subtil, mais usé à outrance dans les sagas contemporaines. Pourtant il ne manquait pas d’occasions pour nous en balancer.

Au final, ce que je retiens surtout est le fait que le real, James Mangold a appris des erreurs de la saga, voire, plus généralement des films de super-héros, et même au sens large des blockbusters, et a tenté, avec plus ou moins de succès, mais une volonté réelle, de s’en affranchir. La preuve la plus flagrante étant certainement la différence magistrale de ton entre ce film et le précédent Wolverine (Le combat de l’immortel – 2013) qui correspondait plus au style X-Men (n’étant pas si éloigné que cela de Apocalypse entre autre).

logan6

Visuellement parlant le film fait un sans-faute, la direction photographique est de haut vol surtout sur le choix et les variations de couleurs d’une scène à l’autre, avec des contrastes très poussés qui feront certainement le bonheur des possesseurs de TV HDR lors de la probable sortie du film en Blu Ray 4K.

L’image se teinte de couleurs chaudes, usées par le soleil, on y trouve un grain assez typique des westerns, qui colle bien sûr à la situation géographique du principal de l’action, concentrée entre le Mexique et l’Arizona.  Bien que le film ne s’attarde pas dessus, les paysages renvoient une Amérique profonde mais attirante et posée, à l’inverse de l’anti-héros qui la parcourt.

Pas d’explosions dans tous les sens, l’action se passe ici entre des combats à mains nues, des fusillades et une course poursuite, le tout étant filmé de manière relativement stable, chose assez rare pour être remarqué.

logan2

Coté casting on ne peut pas passer à côté de l’incroyable Hugh Jackman qui incarne Wolverine depuis désormais 17 ans et 9 films, un record. Il a su faire évoluer le personnage au fil du temps et c’est un très bon point. L’acteur craignait entre autre de ne pas pouvoir se défaire de l’image du héros pour sa carrière, mais je pense qu’il suffit de comparer une photo actuelle de lui et de son personnage, pour voir qu’il n’a pas de soucis à se faire !

Tout au long du film il assiste Patrick Stewart dans le rôle d’un Charles Xavier diminué et délirant. L’acteur est égal à lui-même : très bon. Il perd un peu de son côté théâtral et gagne en « humanité », le poids de la responsabilité de la cause des mutants porté toutes ces années n’étant pas étranger à sa fatigue mentale.

A leur côté la très jeune (12ans !) Dafne Keen fait ses débuts dans la peau de Laura, alias X-23. On pourrait la féliciter pour la qualité de ses dialogues (!) mais c’est surtout pour la justesse de son jeu qu’elle mérite des compliments, et, nul doute que, vu les 1ers retours sur le film, nous serons amené à la recroiser sur grand écran dans la continuité de son rôle et dans d’autres œuvres.

Contre eux se dresse Donald Pierce incarné par Boyd Holbrook, un habitué des seconds rôles que l’on voit de plus en plus ces derniers temps (Série Narcos, NightRun…) et qui campe bien son rôle d’antagoniste principal.

logan3

Pour changer je n’ai que peu de souvenirs de la bande son, si ce n’est qu’elle ne fait pas de vagues en s’inscrivant bien et discrètement dans l’ambiance qu’installe le film : calme, posée, rugueuse, à « l’image » du célébrissime titre « Hurt » de Johnny Cash, qui rythmait la 1ère bande annonce diffusée.

loagn7

Au final, Logan est pour moi le film le plus réussi de la saga X-Men, le baroud d’honneur du plus célèbre des mutants, un véritable hommage [réussi] à notre vieux Wolverine.

En découvrant en début d’année le potentiel d’un film de super-héros détourné du grand public (via le succès de Deadpool, politiquement incorrect et violent, malgré l’humour), la Fox a certainement pris un bon « coup de pied au cul » salutaire, qui lui a fait réviser le traitement qui était prévu à ce film, et cela lui est très bénéfique.

Logan tranche (sic) nettement avec le reste des superproductions héroïques, en assumant pleinement la bestialité du personnage. Si je ne prône pas l’ultra violence partout et pour tous, il faut bien avouer que ce film n’aurait pas bénéficié de cette atmosphère lourde s’il s’était vu censurer sur ce point.

logan10

Je recommande donc chaudement ce film avec lequel Marvel (côté Fox certes) réussi pour la 2ème fois en à peine 1 an, à « révolutionner » le genre, standardisé par le Marvel Cinematic Universe. Inutile d’avoir suivi les précédentes aventure de l’anti-héros ou d’apprécier la saga X-Men pour profiter pleinement de ce film qui signe une belle fin au plus vieux des héros. Bon vent !

EN BREF :

LOGAN

De : James Mangold

Avec : Hugh Jackman, Patrick Stewart

Sortie le : 01/03/2017

Action, science-fiction, super-héros

Publicités

3 réflexions sur “[Cinéma] Logan

  1. Ah ouais carrément ! Ça fait plaisir à lire ce genre d’analyse ! Enfin X-Men évolue dans le bon sens (et les films de super-héros de manière générale comme tu le dis si bien !). J’aime l’idée d’un road-movie se déroulant dans une terre aride, sous un soleil aveuglant, avec des couleurs bien chaudes ! Je suis certain que c’est le meilleur film X-Men depuis bien longtemps ! Sinon courage pour le taf ! C’est un peu pareil de mon côté….

    J'aime

  2. Oui il y a eu du chemin de fait depuis le 1er X-Men ! Sans dire qu’ils sont mauvais, je n’ai jamais vraiment accroché à ces films, vites vu et aussi vite oubliés (jusqu’à Apocalypse le mois dernier, qui, en revanche, a été une purge pour moi).
    L’ambiance de ce film fait beaucoup, le charisme de Wolverine fait le reste. Le méchant est pas mal également 🙂
    Je ne veux pas que tous les films de super-héros ressemblent à celui-ci mais si on pouvait avoir un peu plus de diversité (coucou les copié-collés du MCU…) ce ne serait pas de refus !
    Merci et courage à toi aussi 🙂

    J'aime

  3. […] le moment donc de reprendre les bonnes habitudes ! Décalé d’une semaine pour cause de coup de cœur cinématographique à partager d’urgence, voici le traditionnel déballage du mois […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s